Un oiseau, une fleur...place à l'audace.

Ce stage consiste à réaliser une sculpture en mosaïque avec des matériaux variés sur une forme qu’on aura réalisée

90€ / jour

Un acompte de 30% vous sera demandé à la réservation du stage et le solde restant le premier jour de l’atelier. Un paiement échelonné est possible, à déterminer ensemble.
À partir de 16 ans – Avoir une expérience de base en mosaïque  
Les stages sont ouverts à partir de deux participant(e)s.
Samedi 11 mai et dimanche 12 mai 2019
de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30
Atelier Mosaïque et Laque
280, Rue Guillaume Fichet – 74130 Petit-Bornand-les-Glières.
Se munir de nécessaire de dessin ou/et peinture pour réaliser le projet en amont.

Tous les stages à thèmes comprennent les fournitures (support, colle, joint et tesselles référant au thème choisi) et la mise à disposition des outils.

Fabriquer une sculpture de 30 cm de hauteur en mosaïque ou 20/20 cm.

Le travail appréhendé sera :

  • La réalisation de la structure.
  • Travailler son équilibre.
  • Préparation de la structure afin d’accueillir les tesselles.
  • Réfléchir et étudier la pose en fonction du choix la matière et des zones à atteindre.
  • Choisir de faire un joint ou pas.

Vous avez la possibilité de manger sur place le pique-nique que vous aurez apporté.

Ce stage a une histoire

L’origine de ce stage  :
Dans le but de promouvoir la mosaïque artistique et avec la volonté de présenter une oeuvre collective au concours des Rencontres internationales de Chartres en 2010, le site Euromosaïque, à l’initiative de Ann Lascaux et moi-même, lançait un appel de collaboration aux artistes mosaïstes.

Cet appel concernait des artistes français ou étrangers, pratiquant la mosaïque, quelles que soient la technique et les matières utilisées, les techniques mixtes (collage, mélange sculpture/mosaïque,…) étaient acceptées, la mosaïque restant bien sûr le propos.

Le thème : « Pyrus Malus Paradisiaca », pommier sauvage, arbre-paradis…
L’arbre, en tant que support symbolique, la pommier pour l’arbre-paradis, et une petite forêt (chacun son arbre pour une installation groupée de 7 sujets) vit le jour.
Un pommier contemporain, incongru, tel qu’il prenait forme dans chacun de notre imaginaire.

En somme, un sujet mosaïque qui était plein de promesses artistiques.

La mosaïque collective (Pyrus Malus Paradisiaca) aura été proposée dans la catégorie « groupes » pour le concours Picassiette à la rencontre internationale de Chartres 2010 et remporta le 1er prix dans sa catégorie.